Bio

Bruno Ruder

© Amélie Reboul

Bruno Ruder débute à six ans l’étude du piano classique, mais c’est avec la découverte du Jazz et de l’improvisation à l’adolescence que son intérêt pour la musique s’impose. Il s’essaie alors à la pratique collective, formant ses premiers groupes et donnant ses premiers concerts.

Plus tard, laissant de côté des études de mathématiques, il se consacre à la musique, et intègre en 2000 le département Jazz et Musiques Improvisées du CNSM de Paris, dont il sort en 2003 avec un premier prix.

Il y rencontre notamment Riccardo Del Fra, qui fera dès lors régulièrement appel à lui, tout d’abord pour son Jazoo Project, (disque Roses and Roots avec Joey Baron – 2005), et aujourd’hui en quintet (disque My Chet, My Song avec Billy Hart et l’orchestre symphonique de Babelsberg – 2014).

Il fonde en 2002 avec Vincent Lê Quang et Jeanne Added le trio yes is a pleasant country qui, encore actif aujourd’hui, constitue son groupe le plus ancien. Ils sortent un premier disque chez Sans Bruit en 2011 (Coup de Coeur de l’Académie Charles Cros et nomination aux Victoires du Jazz).

De 2008 à 2011, il occupe le poste de pianiste de Magma, et participe à la tournée anniversaire des quarante ans du groupe, qui le mène à travers toute l’Europe, et jusqu’aux Etats-Unis et au Japon. Il figure ainsi sur plusieurs albums et DVD du groupe.

Il rejoint début 2011 le groupe Radiation 10, réunion de musiciens affiliés au collectif Coax. Le deuxième disque de Radiation 10, Bossa Supernova, aboutissement de plusieurs résidences de création et de nombreux concerts, sort en mai 2013 sur le label Coax Records.

En 2012, après avoir travaillé cette forme pendant de nombreuses années, il commence à se produire en piano solo. Suite à une série de concerts, il enregistre un premier disque, Lisières, paru sur le label La Buissonne en juin 2014, salué par un « Choc » de Jazz Magazine – Jazzman.

En janvier 2016, à l’occasion d’un résidence à l’Opéra de Lyon, il fonde avec le saxophoniste Rémi Dumoulin un quintet qui regroupe Aymeric Avice à la trompette, Guido Zorn à la contrebasse et le légendaire batteur Billy Hart, dans un répertoire spécialement élaboré par les deux leaders autour de la personnalité musicale de ce grand artiste.

Il est en outre le pianiste du Umlaut Big Band, dirigé par Pierre-Antoine Badaroux, qui reprend le répertoire des Big Bands des années 20 et 30, joue du Rhodes et du synthétiseur dans le nouveau trio d’Emmanuel Scarpa, Blue Yonder, avec Guillaume Orti au saxophone, prend part au Spirit Dance Quintet d’Yves Rousseau et Christophe Marguet, ainsi qu’au quartet du saxophoniste et compositeur Vincent Lê Quang, compagnon de route de longue date.

Il a eu l’occasion de jouer sur scène ou en studio avec Joey Baron, Han Bennink, Roy Hargrove, Dave Liebmann, Michel Portal, Enrico Rava, Tony Malaby, John Ruocco, Daniel Humair, Henri Texier, François Merville, Rick Margitza, Simon Goubert, Dré Pallemaerts, Airelle besson, Pierrick Pedron, Jacques Pellen, Steve Grossman, Tony Coe, Axel Dörner, Karim Ziad, en trio avec Louis Sclavis et Eric Echampard, ou en duo avec Jozef Dumoulin. Il est élu 2ème révélation de l’année 2014 par Jazz Magazine – Jazzman.

Portrait Jazz Magazine / Jazzman